Logo Fondation de L'Arche Canada
Transformer des vies, transformer la société
La Fondation de L’Arche Canada est un organisme sans but lucratif dont la mission est de recueillir des fonds au bénéfice des 29  communautés de L’Arche Canada qui accueillent des personnes avec une déficience intellectuelle.

Bulletins

Printemps 2016
À la une : Impacter la société canadienne par les arts

Le centre de sensibilisation et de création artistique de L’Arche Comox Valley est un carrefour communautaire unique, un lieu de relations et de communauté qui produit de belles chandelles, des bijoux et des créations artistiques. Il offre une programmation spéciale pour les aînés, où des personnes âgées rompent leur isolement pour partager des repas et échanger des histoires.

 
Automne 2015
À la une : Créer un impact sur notre société

En répandant autour d’elle sa joie, ses rires et sa musique, Barbara « Barbie » Deal illustre la créativité des communautés de L’Arche pour rejoindre et inclure les personnes ayant une déficience intellectuelle, même celles qui vivent encore dans leur famille. En arrivant à L’Arche Cap-Breton, Barbie s’est impliquée dans le programme d’été pour jeunes Ride the Wave, avant de commencer à travailler chaque semaine à la friperie The Hope Chest et à l’atelier d’art Hear Me Roar. « Dès qu’elle arrivait, elle enlevait sa veste et commençait à battre des mains...

 
Printemps 2015
À la une : Créer un impact sur notre société

L’année passée, la plus ancienne communauté de L’Arche au Québec, L’Arche Le Printemps, a célébré son 40e anniversaire. Au cours de cette année anniversaire, Jonathan Boulet-Groulx, un talentueux écrivain et photographe, est allé la visiter. Ce qui suit est extrait du blogue de Jonathan, avec sa permission. « Saint-Malachie est un village de 1528 âmes [….] Comme ça se faisait autrefois, du temps où je n’étais pas né, le village est rassemblé autour de l’école primaire et de l’église. La vie de la paroisse continue d’être importante pour les villageois.[...]»

 
Hiver 2014
À la une : 50 ans à souligner : en célébrant, en rendant grâce, en approfondissant notre engagement

Notre 50e anniversaire a été une grande année pour L’Arche. Ce bulletin présente quelques aperçus de la vitalité et de la créativité qui se manifestent lorsque les membres de L’Arche ayant ou non une déficience intellectuelle célèbrent ensemble. La célébration et le pardon sont au coeur de L’Arche, comme l’a souligné Jean Vanier. Les célébrations à L’Arche suscitent une grande créativité, elles nourrissent notre sentiment de gratitude et aident à développer notre engagement les uns envers les autres et envers ceux qui, en dehors de L’Arche, sont dans le besoin.

 
Printemsp 2014
À la une : Le message ''AVEC'': une campagne publicitaire de L’ARCHE visant à promouvoir une société d’accueil et de compassion

En cette année anniversaire, L’Arche Canada travaille à changer la perception de la société envers les personnes ayant une déficience intellectuelle, en présentant des images positives de relations d’amitié. Ce n’est pas seulement parce que c’est bon pour les personnes présentant une déficience intellectuelle que nous faisons cela, mais aussi parce que c’est bon pour notre société.

 
Automne 2013
À la une : Le pouvoir transformateur des initiatives de L’Arche dans les écoles secondaires et au-delà

Les communautés de L’Arche sont souvent invitées à animer des discussions dans les écoles et universités, notamment avec de futurs enseignants. Certaines communautés invitent également des élèves à venir les visiter. Sébastian Doane, animateur de pastorale et d’implication communautaire dans un collège secondaire, a amené des groupes d’élèves passer une journée à interagir avec des personnes accueillies de L’Arche Montréal. Ils ont travaillé ensemble en petits groupes, à une variété d’activités, comme l’art, la musique et l’improvisation. M. Doane souligne que « les étudiants aiment vraiment ces moments. Les jeunes ayant des capacités différentes ont besoin d’occasions d’être ensemble, pour arriver à apprécier les dons de chacun. »

 
Printemps 2013
À la une : Le pouvoir transformateur des gens de L’Arche

Sur notre route, lors de nos arrêts dans des maisons de soins infirmiers, j’ai pu entendre Debbie Turnbull saluer chaleureusement des inconnus d’un “Bonjour” ou “Vous êtes jolie aujourd’hui.” La merveilleuse liberté intérieure de Debbie lui permet de se lier aux gens et de les mettre à l’aise. Nous avons déjà animé une classe ensemble au centre communautaire. Après la présentation, tandis que je rangeais notre matériel, j’ai levé le regard et vu Debbie faire le tour de la classe et se présenter à chacun des 42 élèves. Debbie transforme le moment présent et jette des ponts par sa candeur, sa gentillesse, son humour et sa chaleur humaine.

 
Hiver 2012
À la une : Trouver un lieu d'appartenance

Au coeur de L’Arche, on trouve des histoires de femmes et d’hommes ayant trouvé un lieu d’appartenance dans l’une de ses communautés au Canada. La plupart sont accueillis dans les foyers de L’Arche, d’autres dans des programmes de jour. Voici l’histoire de quelques nouveaux venus à L’Arche, chacun apportant avec lui le caractère sacré et la beauté de son existence. Vous pourrez également y lire un résumé de la vidéo-conférence par laquelle Jean Vanier s'est adressé à plus de 20 000 jeunes réunis lors du WE Day à Toronto, plus tôt cet automne.

 
Printemps 2012
À la une :

Avant même la fondation de L’Arche, alors que Jean Vanier visitait nombre d’institutions et d’asiles psychiatriques, il était habituel de voir dans de grandes salles des hommes et des femmes ayant un minimum d’interactions avec leur entourage, assis immobiles, et désoeuvrés du matin jusqu’au soir. Nul doute qu’en plus de leur solitude, l’absence totale d’énergie créatrice ou de désir d’accomplissement fi rent forte impression sur le futur fondateur de L’Arche.

 
Hiver 2011
À la une : Développer des réseaux d'amitié solides chez les jeunes touchés par une déficience intellectuelle

Nous, à L'Arche Canada, avons fait un sondage auprès de cinq cents jeunes touchés par une déficience intellectuelle ainsi que leurs familles et leurs enseignants qui nous permet d’affirmer que le site jai-des-amis.ca répond aujourd’hui à un besoin criant.

À la question ‘Quel est votre plus grand défi?’, la majorité des réponses reçues faisaient écho au témoignage de ce parent : «Mon défi est de trouver des gens qui veulent s’impliquer dans la vie de mon fils. Lorsque celui-ci appelle des connaissances pour passer du temps avec eux, il est rare qu’ils acceptent ou, si c’est le cas, qu’ils tiennent leur promesse. Je ne veux pas avoir à payer pour que mon fils ait des amis. Tout comme moi, mon fils désire être avec des gens qui l’estiment et pour qui il compte, parce qu’il est une personne unique et remplie de qualités. »

 
Printemps 2011
À la une : Une lettre de nouveaux parents de L'Arche

Chères Ingrid et Sarah,

La semaine passée, j’ai téléphoné à Cameron à son nouveau foyer. Il était absent, en réunion avec vous. Florian, l’un des assistants, m’a dit qu’il lui demanderait de me rappeler à maison. Il en a profité pour me parler de toutes les activités de Cameron. Il m’a aussi raconté qu’ils se préparaient ensemble à un séjour d’échange au Nouveau-Brunswick.

 

 
Automne 2010
À la une : Des milliers de vies transformées

«Cool!», c’est ainsi qu’un jeune qualifiait l’histoire improbable de L’Arche. En 1964, Jean Vanier quitta un monde de pouvoir et de prestige pour vivre avec deux hommes touchés par une déficience intellectuelle. Il avait été profondément marqué par leurs souffrances et désirait les aider. Mais Jean découvrit que Raphaël et Philippe voulaient bien autre chose. Ils avaient besoin de son amitié. Jean se rendit compte rapidement, après s’être lié d’amitié avec Raphaël et Philippe, qu’il ne pouvait plus reculer dans cette voie.

 
Printemps 2010
À la une : L'Arche ouvre de nouveaux foyers

Joliette est une ville centenaire charmante, située à 50 km au nord de Montréal, sur la rivière l’Assomption. Parmi ses caractéristiques remarquables, elle a un musée abritant une grande collection d’art français du Moyen Âge et une communauté de L’Arche! L’Arche Joliette a récemment ouvert un deuxième foyer accueillant trois nouvelles personnes. L’ouverture du foyer a été un acte de foi car la communauté ne dispose pas encore de tous les fonds nécessaires à son fonctionnement. Elle demeure cependant confiante qu’elle pourra subvenir à ses besoins.

 
Automne 2009
À la une : Un courriel d'anniversaire

Le thème de ce bulletin origine d’un courriel que j’ai reçu en juin de Julie Gittins. Julie fut durant les années 80 et pendant 3 ans, responsable de mon foyer de L’Arche. “Aujourd’hui, écrivait-elle, je célèbre le 25e anniversaire de mon entrée à L’Arche!” Dans le champ réservé aux adresses, je pouvais lire les noms de ses amis d’antan - parmi ses proches, cinq d’entre nous qui sont encore à L’Arche et quatre anciens assistants - un psychologue en Australie qui travaille avec les victimes de la torture, un travailleur social dans le secteur communautaire au Canada, et un couple d’Américains, dont un professeur de théologie et une directrice du développement d’une école afroaméricaine.

 
Automne 2008
À la une : Le matériel éducatif de L’Arche aide les étudiants à réaliser leurs rêves…

L’Arche, c’est beaucoup plus qu’une vie partagée avec des personnes touchées par une déficience intellectuelle; avec son message d’espoir et d’intégration, L’Arche rêve de changer le monde. À L’Arche, plusieurs étudiants ont découvert leurs dons et ont trouvé un sens à leur vie. Devant la demande croissante venant du personnel enseignant d’écoles secondaires, L’Arche a collaboré au développement de matériel éducatif pour le leadership, les sciences humaines, la religion, et la philosophie. Avec ce matériel, Jean Vanier et L’Arche invitent les étudiants à réaliser leurs rêves et à construire un monde meilleur où personne n’est exclu.

 
Été 2008
À la une : Les gens de L’Arche, une source d’inspiration

En 1996, mon mari et moi avons décidé de quitter Toronto pour aller vivre à Vancouver dans le but de changer notre style de vie devenu un peu trop « workaholic ». J’ai appris que le conseil d’administration de L’Arche Greater Vancouver cherchait une trésorière. Je n’avais jamais entendu parler de L’Arche auparavant et je me demandais si ce poste était vraiment fait pour moi. J’ai tout de même décidé d’essayer pour quelques mois… Douze ans plus tard, j’avais déjà atteint la limite de deux mandats en tant que trésorière pour L’Arche Greater Vancouver et L’Arche Canada.

 
Automne 2006
À la une : Engagé jusqu'au bout

Le docteur Mark Bennet, médecin généraliste à Inverness avait une affection particulière pour Rufus qui était l’un de ses 3000 patients. Rufus MacKinnon vivait dans la communauté de L’Arche Cape Breton. Il ne parlait pas et avait besoin d’aide dans les petites tâches de la vie quotidienne. Il aimait les longues marches, manger des glaces, balayer le plancher et essuyer la vaisselle. «Je crois que tout le monde aimait Rufus, dit le docteur Bennet, et ce fut pour moi un privilège de l’accompagner jusqu’à la fin.» Donnant des consultations par téléphone ou faisant régulièrement des visites à domicile, le docteur Bennet a soutenu la famille de Rufus et sa communauté de L’Arche afin qu’il puisse terminer sa vie chez lui à la maison.

 
Printemps 2006
À la une :